La cohérence cardiaque :

Le biofeedback de cohérence cardiaque :

Pour commencer, le cœur est un régulateur général du corps.

Chaque contraction permet au sang de circuler. Un flux constant de va et vient permet à chaque organe d’être irrigué à la suite du passage du sang dans les poumons qui devient oxygéné.

Des outils de mesure du cœur performants existent tel que l’électrocardiogramme (ECG) qui mesure l’activité électrique du cœur. Le cycle est généralement au repos de 60 à 70 battements par minute.

Nombreux sont ceux qui pensent que le cœur fonctionne comme un métronome. Le corps médical sait que ce n’est pas le cas, car la courbe d’une personne, en bonne santé varie. Chaque intervalle entre deux battements est irrégulier, c’est ce qui est appelé la Variabilité du Rythme Cardiaque (VRC). 

Le cœur sans cesse s’adapte à son environnement pour permettre de réguler le corps en adaptant sa fréquence aux besoins de l’organisme. Il a été observé qu’un cœur lors d’une transplantation cardiaque, hors du corps battait à plus de 100 battements par minute alors qu’au repos le même cœur implanté a un rythme cardiaque au repos d’environ 60-70 battements.

Afin de répondre aux stimuli extérieurs, le cœur régule en permanence le corps. Et c’est par le Système Nerveux Autonome (SNA) que cette régulation se fait.

  • Le Système Nerveux Autonome

C’est le SNA qui permet le maintien des fonctions vitales sans aucune volonté de la part du sujet. Il prend la main sur le corps lorsque celui-ci dort ou lorsque nous sommes actifs. Ces activités réflexes, comme la température, la respiration, les contractions de l’intestin… sont donc gérées par le SNA pour garantir notre survie. 

Afin d’optimiser les réactions, le cœur va donc accélérer ou ralentir par le biais de deux systèmes différents. Lors d’un cycle respiratoire, à l’inspiration le Système Nerveux Parasympathique (SNP) est inhibé alors qu’à l’expiration, il ralentit le cœur.

Le Système Nerveux Sympathique (SNS) est donc la branche accélératrice du SNA. Il permet de se mettre en action par l’utilisation de l’adrénaline pour transmettre ce message. Il faudra donc, pour une prise de parole en public afin de mobiliser toutes ses facultés, bien inspirer afin d’avoir une expression plus claire, et se sentir plus à l’aise pour affronter la foule en ayant de ce fait, activé le Système Nerveux Sympathique et provoqué une réponse physiologique à la situation (affrontement).

Comme évoqué, le SNP est la branche qui freine et restaure le calme, le repos. Contrairement à l’utilisation de l’adrénaline, le SNP utilise l’acétylcholine pour transmettre au cœur, ce message. Ainsi la fréquence cardiaque par le calme apporté, sera plus basse.

 

Contrairement à l’énergie dont nous avons besoin pour prendre la parole en public, ou affronter une situation complexe, le SNP joue un rôle fondamental dans l’adaptation au stress ou lors de la gestion des émotions. Il faut donc le solliciter pour se mettre au calme, se ressourcer, se régénérer.

C’est par une flexibilité importante que l’organisme va maintenir un état d’équilibre. A l’inverse, moins la flexibilité va être ample, plus les pathologies somatiques et psychologiques peuvent apparaitre.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now